Malédiction sur le plateau de tournage : ces films d’horreur ne se sont pas arrêtés après le tournage

The Omen

Le film The Omen date des années 70, à l’époque où les films d’horreur étaient extrêmement populaires. Un film sur un garçon qui semble être l’antéchrist. Beaucoup disent que c’est le film le plus maudit de tous les temps. Tout a commencé deux mois avant le début du tournage lorsque le fils de Gregory Peck, l’une des stars du film, s’est suicidé. Par la suite, les avions de Peck et d’un producteur ont été frappés par la foudre dans le ciel. Tout s’est bien terminé les deux fois. Le même producteur a survécu à un attentat à la bombe de l’IRA dans l’hôtel où il se trouvait. En raison de l’annulation de dernière minute d’un dîner, lui et de nombreux membres de l’équipage ont évité un second attentat à la bombe de l’IRA dans le restaurant où ils étaient censés manger. Lorsqu’ils ont loué un avion pour le tournage, il a été remplacé par un autre à la dernière minute. L’avion qu’ils avaient loué a été donné à un autre groupe et s’est écrasé avant même de décoller, aucun d’entre eux n’a survécu. L’un des maîtres tigres du zoo où le film a été réalisé a été tué après avoir été attaqué par un tigre. Deux mois après le tournage, John Richardson a failli connaître un sort funeste. L’homme qui était responsable des effets spéciaux – très effrayants – du film, travaillait maintenant sa magie aux Pays-Bas pour le film A Bridge Too Far. Et dans ce même pays, le vendredi 13 (en août 1976), il a percuté une voiture qui arrivait en sens inverse. Richardson a survécu mais pas son assistante, elle a été décapitée. Selon Richardson, l’accident s’est produit alors qu’il était à 66,6 kilomètres pour la ville d’Ommen (The Omen). Comme 666 est le chiffre du diable, il était trop choqué pour garder les yeux sur la route.

Le producteur Harvey Bernhard a déclaré plus tard à propos de la réalisation du film : “C’était l’œuvre du diable, et il est clair qu’il ne voulait pas que ce film soit réalisé”.

Poltergeist

Le film d’horreur Poltergeist est sorti en 1982 et a connu un tel succès qu’ils ont décidé d’en faire deux suites. Mais au moment du tournage, il n’a pas été facile de trouver des acteurs qui voulaient jouer les rôles.

La raison : La malédiction Poltergeist.

Plusieurs raisons expliquent la rumeur d’une malédiction sur ce film qui a commencé peu après le tournage du premier. Dominique Dunne, qui joue la sœur aînée, a été retrouvée par son ex-petit ami et étranglée à mort, elle a succombé après un coma de cinq jours. Il a réagi au fait qu’elle ne voulait pas le revoir dans sa vie.

Peu avant le début du tournage du deuxième film, l’acteur principal, Julian Beck, a appris qu’il avait un cancer. Il a survécu à la production du film mais est mort peu de temps après.

Will Sampson, qui jouait le rôle du chaman indien, est également mort peu après le tournage lors d’une opération des poumons. Tout au long de la production, il y a eu tellement de cas de paranormal qu’ils ont décidé de procéder à un exorcisme pour se débarrasser de toute malédiction. Mais cela n’a pas semblé être la solution. Le pire cas de malédiction ayant eu lieu est celui de la jeune actrice principale blonde Heather O’Rourke, qui est morte de la maladie de Crohn en 1988 à l’âge de 12 ans.

En fin de compte, personne ne voulait de rôle dans le troisième volet de la série. Pourtant, il est apparu, mais ils ont dû creuser. L’argent a apparemment contribué à atténuer le choc. Plus tard, l’actrice principale JoBeth Williams a raconté lors d’une émission que le réalisateur Steven Spielberg avait utilisé de vrais os humains pendant le tournage. Il a fait ça parce que c’était moins cher à l’époque que de faire fabriquer de faux squelettes. Son affirmation n’a jamais été contredite et beaucoup sont convaincus que cette action a jeté une malédiction sur le film.

Découvrez plus sur la page suivante.

Page 2/3